Numéro 606 - mai 2021dossier

focus

L’aumônerie à l’hôpital

Continuer à accompagner les patients pendant la crise liée au Covid-19

2020 : une année que personne ne pourra oublier, une année qui aura vu l’activité de l’aumônerie catholique du CHU de Rennes complètement bouleversée par un infiniment petit. Tous, nous étions face à l’inconnu, à une situation complètement inédite et tous, nous avons dû nous adapter ; pensant agir pour le bien de tous, des décisions ont été prises, mais des maladresses ont été commises.

Avant le Covid-19, nous avions la possibilité de rencontrer la grande majorité des patients une fois par semaine. Souvent, cela se limitait à un bonjour, parfois la conversation s’engageait… Pour certains, c’était l’occasion de se poser des questions sur leur vie, leur avenir, la mort, ou encore de dire des choses qu’ils ne pouvaient dire ni à leur famille ni au personnel soignant. Pour beaucoup, et pas seulement des catholiques, dont l’hospitalisation pouvait être longue, notre passage régulier était un moment de réconfort, un rayon de soleil, un véritable accompagnement. Et tout d’un coup, un jour, tout s’arrête. Plus aucune visite autorisée dans l’établissement, ni de la famille, ni des amis, ni de l’aumônerie. Les patients se retrouvent seuls face à la maladie, les souffrances, leurs questions… Bien souvent, lorsque les soignants ou les familles nous appellent, on entend : « Je vous appelle, mais je ne sais pas si vous pouvez venir… » Au début, nous n’avons pas le droit de nous déplacer, puis petit à petit, en accord avec les cadres de santé, en fonction des cas et avec l’aval des médecins, nos interventions sont ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.