Numéro 605 - avril 2021dossier

Organisation

L’apport de la technologie et de l’innovation

C’est souvent face à l’adversité que l’ingéniosité de l’homme se révèle, sortant de sa zone de confort, pour finalement réaliser que ce qui avait fonctionné par le passé devait être remplacé. La crise sanitaire et sociale que nous traversons est probablement un de ces moments où nous devons nous réinventer, et la gestion hospitalière n’y échappe pas : est-ce que la technologie ne pourrait pas apporter à ce secteur ce qu’elle apporte à d’autres secteurs économiques, c’est-à-dire une capacité à réinventer une façon de fonctionner plus efficace (moins de temps passé à des tâches à faible valeur ajoutée) et des prises de décisions plus informées ?

L’hôpital a été normalement pensé pour pouvoir toujours disposer de capacités d’accueil disponibles quand un patient arrive à sa porte. Ce principe induit que les capacités soient dimensionnées pour une situation normale et conforme à une moyenne d’occupation relativement stable (hors tensions hivernales prévisibles et connues). Que se passe-t-il quand les patients affluent et que les capacités (médecins, personnel soignant, médicaments, lits…) viennent à manquer ? L’hôpital se retrouve dans une gestion de la pénurie à laquelle il n’est pas nécessairement habitué, surtout si elle sort des régularités saisonnières. Actuellement, nous arrivons à gérer la crise, mais à quel prix d’efforts de coordination, de partage d’information, qui jusqu’ici n’était pas aussi fluide, de réunions et de vidéoconférences afin de prendre des décisions, parfois difficiles, pour allouer les ressources disponibles aux plus prioritaires ? Cette gestion de l’adéquation de l’offre capacitaire en fonction des besoins et des priorités à travers un système complexe, c’est ce à quoi les professionnels de la supply chain sont confrontés depuis ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.