Numéro 614 - mars 2022dossier

Soigner

Améliorer l’impartialité de l’expertise scientifique

L’incertitude, l’expertise scientifique et le politique

Thomas Boyer-Kassem, Sébastien Duchêne et Julie Jebeile étudient les groupes d’experts scientifiques, tel le conseil scientifique Covid 19, qui conseillent des décideurs politiques en contexte d’incertitude. Quel rôle ces experts devraient-ils avoir, en principe, dans la décision politique finale et comment, en pratique, peuvent-ils assurer ce rôle ? Les auteurs proposent cinq recommandations pratiques pour que le rôle des experts se rapproche d’une certaine impartialité.  

Nous nous intéressons ici aux situations dans lesquelles un groupe d’experts scientifiques est chargé de conseiller des décideurs politiques en contexte d’incertitude. Il peut s’agir du conseil scientifique Covid-19, qui fonde les mesures sanitaires du gouvernement français, de l’Agence européenne des médicaments (AEM), qui conseille la Commission européenne, ou encore, en un sens plus large, des scientifiques qui interviennent dans les médias et participent au débat public. Dans cet article, nous abordons deux questions – quel rôle les experts devraient-ils avoir, en principe, dans la décision politique finale ? Comment, en pratique, peuvent-ils assurer ce rôle ? – et défendons deux thèses : le rôle des experts devrait être empreint d’impartialité, en un sens défini plus bas ; à cette fin, nous proposons cinq recommandations dites « PEPSI » : Publicité, Explicitation, Pluralité, Scénarisation, et dIversité. Nous considérons ces recommandations comme des suggestions d’améliorations de pratiques actuelles (sans nous poser en « donneurs de leçons »).  Commençons par deux exemples de pratiques. En mars 2020, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.