Numéro 606 - mai 2021dossier

réflexion

Si proches et pourtant si loin !

Depuis l’irruption du virus Sars-coV2 dans nos vies au début de l’an dernier, beaucoup de certitudes ont volé en éclats. Beaucoup avancent que cette épreuve agit comme un révélateur des forces et faiblesses de notre système de santé, voire de notre société. Dans un passé pas si lointain, nous aurions placé la solidarité, l’empathie et l’humanité au rang des forces sur lesquelles compter dans l’adversité. Malheureusement, pour de nombreuses familles, ce n’est pas l’expérience qu’elles auront faite de notre système de santé à l’occasion de cette crise sans précédent. Au contraire, elles auront vécu des séparations insoutenables, des injonctions inhumaines, des combats solitaires, des deuils entravés, avec bien souvent le sentiment qu’à la fatalité de la maladie s’est ajoutée l’injustice de restrictions insensées. Quoi de plus humain que de vouloir être au plus proche des siens lorsqu’ils sont affaiblis ou menacés de mort ?

Des récits tragiques innombrables qui ne peuvent laisser insensibles Derrière les centaines de personnes quotidiennement hospitalisées, il y a systématiquement un, deux, cinq proches, voire beaucoup plus, dont la vie bascule simultanément. Cela mérite qu’on s’y arrête un moment pour prendre le temps de mesurer sous cet angle la portée vertigineuse de la crise que nous traversons depuis plus d’un an maintenant. Le plus dur, entend-on souvent, c’est de ne pas savoir comment celui dont nous partageons habituellement le quotidien traverse cette épreuve. Dans quel état d’esprit est-il ? Est-il combatif ou abattu ? Le personnel hospitalier à son chevet parvient-il à le rassurer ou se sent-il perdu loin des visages qui lui sont familiers ? Dans ces conditions, les rares occasions pour les familles d’entrer en contact avec les équipes soignantes portent un extraordinaire enjeu. Ces échanges sont caractérisés par une évidente asymétrie entre, d’un côté, des professionnels de santé débordés qui ne peuvent consacrer qu’un temps limité à chacun, de l’autre des familles dont l’inquiétude se conjugue à la frustration. À cela ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.