Numéro 620 - novembre 2022expérience

offre de soins

Coopération entre GHT et CHU de référence

À la demande du directeur général du CHU de Toulouse, l’auteur a conduit pendant près d’un an une mission destinée à asseoir et conforter la coopération entre CHU et GHT de son ressort universitaire. Il présente ici les fruits de cette expérience, certes inachevée en raison des circonstances épidémiques – lesquelles n’ont pas été sans alimenter l’expérience menée, ne serait-ce qu’en raison de la brutalité de l’épidémie et des adaptations rapides qu’elle a exigées du système de santé(1) –, mais avec suffisamment de recul pour en analyser le contenu et en tirer quelques enseignements.

La loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a introduit, après plusieurs tentatives plus ou moins efficaces – en 1970 les groupements interhospitaliers, en 1991 l’outillage coopératif proposé aux hôpitaux publics, en 2009 la loi HPST et ses communautés hospitalières de territoire (CHT) –, une réelle restructuration du management hospitalier français. Cette loi instaure en effet le territoire comme unité de conception et de mise en œuvre d’un projet médical partagé (PMP), élaboré par une instance collective, le groupement hospitalier de territoire (GHT), fondant des communautés fonctionnelles fortes (achats, systèmes d’information, formation professionnelle, informatique médicale) et, depuis quelques mois, une approche tactique partagée de la gestion des ressources humaines médicales au niveau de chacun des 136 territoires définis par la réglementation. La confection du nouveau dispositif a suivi un cours original puisque, à partir d’une version renouvelée de la loi relative aux CHT – article 22 de la loi HPST –, elle s’est enrichie des conclusions du rapport de mission confié à deux professionnels de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.