Numéro 487 - juillet 2009dossier

PĂ´les hospitaliers

Premiers bilans

À la veille d’une nouvelle réforme du système de santé, il apparaît important de faire un premier bilan des pôles hospitaliers, une restructuration qui a profondément modifié les hôpitaux et leur gestion. Les difficultés que connaît l’hôpital (augmentation des dépenses, difficultés à la coordination du parcours de soins du patient, offre de soins inégalement répartie sur le territoire et entre spécialités, etc.) le poussent à se restructurer. La mise en place des pôles hospitaliers a-t-elle répondu à ces problématiques ? Cet article a pour vocation d’analyser à court terme le bilan des pôles hospitaliers du point de vue des praticiens et du personnel d’encadrement au sein de l’hôpital.

La mise en place des pôles hospitaliers répond à une démarche globale de réforme du système de santé. En effet, conscients des enjeux économiques et démographiques et face aux déficiences avérées de l’hôpital, les pouvoirs publics se sont montrés plus réactifs à la nécessité de changement du management hospitalier. Les réformes qui se succèdent tentent de dynamiser sa structure et d’augmenter son efficience par des réorganisations. Cette accélération des réformes hospitalières dans le temps n’est pas une spécificité française et tient compte des expériences développées en Europe (1). La remise en question du système de santé en général, de l’hôpital en particulier, est fondée sur plusieurs constats : l’hôpital est un des piliers de notre système de soins. Par conséquent, il joue un rôle important vis-à-vis des autres structures du système de santé (secteur libéral ou de ville, structures médico-sociales, centres de santé, etc.) ; les dépenses de santé en France sont supérieures à la moyenne européenne notamment à l’hôpital. En 2005, les dépenses de santé s’élevaient en France à 3 374 $ contre 2 ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.