Numéro 516 - mai 2012dossier

Qualité

L’information du patient et la présence des cultes à l’hôpital

L’expérimentation d’un nouvel indicateur

La menace religieuse, évoquée comme frein réel à la présence des cultes au sein des établissements hospitaliers*, fait écho des peurs et des craintes de la société française qui doit composer avec une multiplicité de pratiques et de croyances. Le paysage en milieu hospitalier ne fait que refléter cette réalité sociétale. Jusqu’où les directions des établissements sanitaires doivent-elles accepter des compromis ? Ne risquent-elles pas de voir le débordement du fait religieux dans leurs services prendre le pas sur la sécurité des soins ? L’intolérance des uns peut-elle empiéter sur la tolérance des autres ? Comment conjuguer droits des patients et leur satisfaction dans le domaine du culte avec une démarche qualité rigoureuse ? Autant de questions auxquelles l’auteur tente de répondre.

L'année 2012 marque une nouvelle étape dans le recueil des données des enquêtes de satisfaction (1). Ce questionnaire traite des sujets très divers, de la satisfaction du patient quant à la température de sa chambre au respect de son droit aux choix autonomes… ; ses attentes sont mesurées. En revanche, aucun item n’aborde la prise en charge des besoins religieux du patient, lequel ne peut donc s’exprimer ni sur sa satisfaction ni sur son insatisfaction en la matière. Pourtant, il s’agit d’un droit fondamental garanti par les lois de la République française, inscrit dans la loi de 1905, dite « de séparation des Églises et de l’État » (2), réitéré par la charte du patient et listé dans les droits des patients de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne (3). Toutefois, il n’existe pas d’outil pour mesurer la satisfaction du patient quant à l’accessibilité à l’information relative au culte. Ses droits sont-ils alors respectés ? Comment les établissements peuvent-ils être réellement à l’écoute du patient et répondre à ses attentes dans ce domaine sans être taxés de prosélytisme ?  Entre ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.