Numéro 597 - juillet 2020conférence

20 mai 2020

Gouvernance hospitalière

Le retour des professionnels dans le processus de décision

Le 20 mai 2020 a eu lieu la deuxième édition des débats en ligne organisés par Gestions hospitalières pour éclairer la crise du Covid-19 et ses conséquences, tant pour les pratiques médicales que pour les politiques des établissements hospitaliers. Après l’éthique, la question de la gouvernance des établissements s’est imposée dans le contexte du Ségur de la santé, qui a entraîné les prises de position de multiples acteurs institutionnels, associatifs, syndicaux ou politiques, tous soulignant la nécessité de repenser une gouvernance plus souple et plus ouverte dans le chantier de l’hôpital de demain. La crise sanitaire a été marquée par une montée en puissance des équipes médicales dans le champ de la décision et de l’organisation des activités. Il convient désormais d’en mesurer les conséquences dans la gestion interne des établissements. Une gouvernance assouplie pousse à s’interroger sur les instances, les compétences, mais également les équilibres entre médecins, soignants et personnels de direction. Les jeux de pouvoirs peuvent-ils être bouleversés ? Autour de quels nouveaux axes bâtir cette gouvernance repensée autour des soignants et comment l’ouvrir aux nouveaux acteurs du soin ? 

[encadre_shortcode titre='enc_2020_332_01'] La crise du Covid-19 a ouvert le champ à une gouvernance de l’hôpital repensée autour de médecins aux avant-postes, de moyens débloqués sans entraves pour les missions de soins et des cellules de crise recentrées sur les décisions médicales. Trois mois après le début de la gestion de crise, il est permis de tirer les leçons pour l’après : la place des professionnels médicaux doit-elle être renforcée comme elle l’a été durant la crise ? Cette crise est-elle un chamboule-tout de la gouvernance des établissements au profit des équipes soignantes ? En d’autres termes, quelle doit être la place des professionnels de santé, « héros » de cette crise ? D’après Jean-Michel Budet, les hospitaliers ont démontré leur capacité à faire face à la crise épidémique, en étant sur le front. Il apparaît évident que les professionnels n’allaient pas ressortir de cette situation sans avoir des exigences. La tentation est forte de renverser la table. En effet, face à l’urgence de la situation, des mesures dérogatoires se sont multipliées : délivrance d’autorisations sanitaires larga ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.