Numéro 587 - juillet 2019expérience

qualité

Améliorer la prestation alimentaire

L’hôpital Necker-Enfants malades mène depuis 18 mois une réflexion sur la prestation alimentaire à destination de ses patients. Une réflexion inspirée notamment de l’expérience menée par la ville de Paris dans ses crèches et cantines scolaires autour d’une alimentation labellisée et durable. La démarche s’est appuyée sur le double constat d’une alimentation peu appréciée et d’un gaspillage alimentaire important au départ des unités de soins.

Le constat général de la démarche d’amélioration de la prestation alimentaire repose sur les remontées du corps médical et soignant, corroborées par les enquêtes de satisfaction. L’enquête e-Satis 2017 pour les patients hospitalisés de plus de 48 heures donne ainsi un score de 50 à la qualité et à la variété des repas, résultat inférieur à celui de la moyenne des CHU. Ce que viennent confirmer les questionnaires de sortie des patients. La direction des achats, de la logistique et du développement durable de l'hôpital Necker-Enfants malades a cherché à objectiver ce constat en choisissant de mesurer, un jour donné, la part du plateau non consommée. Les services de restauration et de diététique ont engagé une démarche conjointe de mesure des quantités non consommées et jetées au regard des quantités livrées. Cela a consisté à évaluer le poids des déchets alimentaires laissés par les patients, au retour des chariots en cuisine centrale. Première évaluation sur six services : un poids net de biodéchets de 137 grammes, soit 20 % du plateau en maternité ; de 260 grammes, soit 37 % du plateau en orthopédie pédiatrique, à ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.