Numéro 618 - septembre 2022dossier

zoom

Un projet médico-soignant partagé au service du territoire

L’expérience du GH Rance Emeraude

Le groupement hospitalier Rance Emeraude (GHRE) est constitué des centres hospitaliers de Saint-Malo, Dinan et Cancale(1). Avant d’être réunis au sein du GHRE, ces établissements formaient l’une des plus anciennes communautés hospitalières de territoire. Démarrées lentement, les coopérations entre ces hôpitaux ont rapidement évolué : plus de 110 postes médicaux partagés, 4 pôles interétablissements créés et une volonté de co-construire une offre territoriale cohérente. La gestion de la crise sanitaire covid au plus près du territoire a en outre accéléré les coopérations public/privé et renforcé la nécessité de repenser l’offre globale du territoire. Le nouveau projet médico-soignant partagé (PMSP) du GHRE se devait de répondre aux futurs besoins du territoire en prenant en compte ses spécificités, la place respective de ses acteurs et en s’appuyant sur les données populationnelles et ses projections, les structures et équipements territoriaux et la qualité des organisations.

Le groupement hospitalier Rance Emeraude couvre le territoire de santé n° 6 de Bretagne, représentant 270 000 habitants. Sa population particulièrement âgée et vieillissante est en forte croissance (45 000 habitants en plus d’ici à 2040, dont 36 000 de plus de 60 ans), avec un afflux important sur le plan touristique. Selon les études réalisées, il y a une forte prévalence autour de certaines pathologies : maladies chroniques, cancérologie, santé mentale, addictions. Il était également important de tenir compte de l’offre libérale, considérant une démographie vieillissante en médecine générale et une offre de soins inégale sur le territoire (carence croissante de spécialistes libéraux sur Dinan). Sur le plan des structures, les sites MCO des CH de Dinan et Saint-Malo présentaient tous deux des limites techniques liées à leur ancienneté, imposant à court terme la nécessité de restructurations d’envergure : vétusté d’une grande partie des bâtiments, services mal agencés et/ou dimensionnés, circuits inefficients, bâtiments énergivores et, issus de leurs projets médicaux respectifs, des doublons. Entre septembre et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.