Numéro 613 - février 2022réflexion

essai

Syndémie…

Un terme qui pourrait parler aux professionnels de santé

Après avoir surpris le monde entier, la pandémie de Covid-19 apparue en Chine le 16 novembre 2019, à Wuhan, a désormais franchi le seuil de ses deux années d’agressions sanitaires et sociales en tous genres, des plus mortifères sur les personnes exposées et fragiles aux plus délétères sur les organisations, les institutions et la société. Avec toutes leurs conséquences sur le droit, les libertés, la politique et l’économie. Bouleversant tout sur son passage et poussant ses attaques jusqu’aux portes de la démocratie, cette épidémie qui dure et se répercute de vague en vague, de variant en variant, n’est pas qu’une simple « pandémie », c’est une « syndémie » !

À priori, le terme n’est pas encore répandu d’un point de vue lexical (le mot de la langue), et il l’est d’autant moins du point de vue sémantique (le sens du mot dans son énoncé en fonction du lieu et du moment). Tout au plus pouvons-nous le concevoir comme une simple notion(1) plutôt que comme un concept(2) établi et, donc, utilisable en l’état avant la déclinaison méthodique et achevée de ses dimensions, de ses composantes et de ses indicateurs. La syndémie en questions Au-delà du « pan » de « pandémie(3) » – qui définit le tout de ce qui s’étend épidémiquement à l’échelle mondiale –, le préfixe « syn » indique l’idée de ce qui va avec, dans une communauté de pensée, d’action et de sentiment. S’agissant de « syndémie », il spécifie la notion d’une conjonction d’éléments qui forment un ensemble de facteurs multidimensionnels, biologiques, médicaux, sanitaires, individuels, collectifs, sociaux, sociétaux, etc. Et c’est, globalement, à cet « ensemble » de facteurs qui tracent des frontières entre la santé et la maladie en transformant la société que chacun est confronté à la ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.