Numéro 605 - avril 2021jurisanté

analyse

L’innovation digitale à l’hôpital

Systématiser, accélérer et sécuriser

La sérendipité, ou rôle du hasard dans la création, est identifiée comme un des moteurs majeurs d’innovation. En médecine, des exemples connus sont ceux de la découverte des propriétés de l’insuline ou de la vaccination antivariolique. Peut-on pour autant s’en remettre au hasard pour innover ? Depuis plusieurs décennies, chercheurs et entreprises étudient les processus d’innovation afin d’en comprendre les ressorts et de parvenir à les mettre en œuvre de manière répétable pour accroître les innovations et accélérer leur découverte, leur maturation et leur mise à disposition des utilisateurs. Dans le domaine du numérique, l’hôpital se trouve confronté à des problématiques similaires à celles de la majorité des organisations et entreprises : comment se structurer pour systématiser, accélérer et sécuriser le processus d’innovation ? Cette question s’est posée de manière accrue ces derniers mois, mais elle occupe certaines équipes depuis quelques années et les résultats, bien qu’inégaux, sont palpables. Voici quelques pistes de réflexion pour ceux qui souhaiteraient relever le défi.

L’hôpital, auparavant centré sur l’innovation médicale, évolue vers un lieu d’innovations managériales, techniques et numériques pour relever les défis sociétaux et de santé publique comme les évolutions des besoins et des attentes des patients, la digitalisation de la société ou le rôle majeur des technologies numériques (robots, exploitation des données de santé, intelligence artificielle…). Or, « la e-santé est un marché d’émulsion qui nécessite autant d’innovation sociale et d’organisation que de recherche fondamentale ou applicative […], la gouvernance se révèle donc un enjeu stratégique(1) ». En effet, mettre en place une gouvernance adaptée signifie structurer globalement l’organisation et les processus dédiés à l’innovation afin de pouvoir la piloter au sein d’un établissement ou d’un ensemble de partenaires œuvrant sur un territoire. Ce pilotage garantit que ces technologies soient au service d’une stratégie globale bénéficiant aux patients et aux professionnels de santé : projet médical ou d’établissement par exemple. Il permet d’éviter la multiplication incohérente d’outils innovants, et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.