Numéro 605 - avril 2021dossier

zoom

La télésémiologie

Nouveau champ d’expertise et d’investigation adaptées à la pratique clinique à distance

L’université et le CHU d’Angers, via leur centre de simulation en santé All’Sims, et H4D, pionnier de la télémédecine clinique, ont récemment annoncé la mise en place d’un partenariat tripartite pour former les futurs médecins à la pratique de la télémédecine et pour mener des études scientifiques autour de la télésémiologie, une première en France et en Europe.

En 2020, le nombre de consultations médicales virtuelles a considérablement augmenté, quelle que soit la spécialité médicale, avec plus de 19 millions de téléconsultations remboursées par l’assurance maladie. Une chose est sûre : la crise sanitaire a fortement participé à la démocratisation de la téléconsultation, du côté des professionnels de santé comme de celui des patients. La première vague Covid-19 a vu un boom du nombre de téléconsultations et le deuxième confinement a renforcé son utilité. Cependant, au-delà des déficiences en équipement, 40 % des médecins ne disposeraient pas des outils nécessaires. Ainsi, près d’un quart (24 %) d’entre eux se disent insatisfaits de leur expérience de téléconsultation et 73 % des Français pensent que la télémédecine crée des risques d’erreurs médicales plus importants(1). La difficulté, voire l’impossibilité de pouvoir examiner le patient est une des limites les plus importantes évoquées par les médecins. La société H4D travaille depuis plus de dix ans sur une approche de la télémédecine basée sur la satisfaction des exigences du couple soignant/soigné. Pour permettre ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.