Numéro 619 - octobre 2022dossier

Évaluation

La satisfaction au travail des infirmiers/ères au Bénin

Une étude quantitative

Au Bénin, les infirmiers/ères se plaignent d’insuffisance de satisfaction au travail. Les auteurs présentent ici le premier volet d’une étude descriptive transversale dont l’objectif était de mesurer et d’identifier les déterminants de la satisfaction au travail de ces soignants via l’échelle validée du Minnesota (MSQ).

L’expérience au travail des infirmiers/ères peut avoir un effet sur eux/elles-mêmes comme sur les patients et les organisations, notamment en matière de qualité de soins et de performance [1]. Au Bénin, depuis plus de deux décennies, le recrutement des professionnels de santé n’est plus systématique, d’où des pénuries d’agents et des effectifs insuffisants qui s’épuisent vite [2]. Il y a eu en outre une augmentation du nombre de patients aux formations sanitaires publiques du fait de la fermeture d’un nombre important de formations privées pour cause de réformes, augmentant ainsi la charge de travail des soignants [3, 4].  La densité minimale d’agents recommandée par l’Organisation mondiale de la santé est de 23 médecins, infirmiers/ères et sages-femmes pour 10 000 habitants [5]. Au Bénin, on compte 7 135 habitants par médecin, 2 648 habitants par infirmier/ère et 1 705 habitants par sage-femme [6, 7], une densité aggravée par une répartition inéquitable [8].  En 2016, la satisfaction globale des agents de santé y était de 22,4 % [9] ; on ne connaît pas celle spécifique aux infirmiers. Des études ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.