Numéro 615 - avril 2022expérience

numérique

Dématérialisation des prescriptions médicales

L’exemple de l'Angleterre

Le service de santé britannique, le National Health Service (NHS), met en œuvre depuis le début des années 2000 de nombreuses politiques de numérisation et de dématérialisation dans le secteur de la santé, dont la dématérialisation des prescriptions médicales en Angleterre. Si sa mise en œuvre est désormais quasiment achevée dans le secteur des soins primaires, à savoir principalement les cabinets des general practionners, l’équivalent des médecins généralistes français, elle est en cours dans le secteur des soins secondaires, principalement composé des hôpitaux publics. Les établissements publics anglais doivent ainsi adopter un système de dématérialisation interne de leurs propres prescriptions médicales, l’Electronic Prescribing and Medicines Administration, puis développer des systèmes informatiques permettant de transférer les prescriptions à des pharmacies de ville, via la mise en œuvre de l’Electronic Prescribing System.

En Grande-Bretagne, la dématérialisation des prescriptions médicales en ville a débuté dès les années 2000 et elle est aujourd’hui généralisée dans tout le réseau de soins primaires que constituent les general practionniers (GP), l’équivalent des médecins généralistes en France. Plusieurs expérimentations sont en cours afin d’étendre l’EPS à l’hôpital, c’est-à-dire de permettre aux hôpitaux de transmettre de manière dématérialisée les prescriptions médicales des patients directement aux officines de ville. Une telle politique nécessite toutefois pour de nombreux hôpitaux publics de mettre en œuvre la dématérialisation de leurs propres prescriptions médicales en interne, l’Electronic Prescribing and Medicines Administration (EPMA), ce qui est loin d’être le cas partout. De manière générale, le système de prescription électronique permet d’accroître l’efficacité de l’ensemble du système de santé :  en éliminant la nécessité pour les patients d’aller chercher des ordonnances répétées chez leur médecin généraliste ;  en permettant aux prescripteurs de signer et d’annuler numériquement les ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.