Numéro 615 - avril 2022réflexion

essai

Éthique, management et soin

Un management éthique est-il possible ?

Le management fait depuis toujours l’objet d’une intense réflexion et l’idée taylorienne d’un management purement mécanique basé sur l’instrumentalisation des agents est aujourd’hui largement battue en brèche par une forme de management respectueux des acteurs et, mieux encore, soucieux de leur bien-être. Cette ambition d’associer performance et éthique est intrinsèquement sujette à caution, certains y percevant même une forme moderne d’oxymore. L’hôpital public peut pourtant être le lieu d’un tel déploiement puisqu’il n’y existe pas à proprement parler un souci d’enrichissement matériel comme dans une entreprise privée, dont l’objectif central est d’accumuler des bénéfices. L’auteur se propose ici de réfléchir à ce curieux attelage sémantique où penser le but (prendre soin des patients) ne signifie pas, pour autant, ignorer les moyens (négliger les soignants).

Qu’entend-on par éthique ? L’éthique, d’une manière générale et comme la définit Georg Edward Moore(1), vise le bien ou, si l’on reprend la célèbre formule de Paul Ricœur(2), plus précisément le bien pour soi, pour autrui, dans des institutions justes. Elle possède une dimension dynamique dont la morale est démunie. Cette dynamique éthique est, en fait, adaptative : elle tente de trouver des réponses - par définition imparfaites – à des problèmes complexes et qui n’ont pas de réponses morales immédiates ; doit-on accepter la gestation pour autrui (GPA), peut-on utiliser des embryons à des fins thérapeutiques, etc. L’éthique tente, au bout du compte, d’aménager moralement le monde en dépassant les conflictualités, comme dans les deux exemples que l’on vient de nommer. Cette tâche n’a rien de simple, elle est parfois même d’une complexité inouïe. L’éthique organise ainsi notre façon de vivre, notre « vivre-ensemble », y compris avec les autres êtres vivants (pas seulement les animaux domestiques mais la nature tout entière – les bactéries, les virus, etc. – pour reprendre l’analyse moderne de Bruno ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.