Numéro 604 - mars 2021dossier

performance

Stratégie QVT

L’exemple du CH de Rambouillet

Le centre hospitalier de Rambouillet a mis en œuvre une stratégie de qualité de vie au travail, mêlant communication, dialogue social, gestion des ressources humaines et management, qui nécessite une adaptation en continu de la part de tous les services pour remporter l’adhésion des agents et s’inscrire dans la durée.

La qualité de vie au travail (QVT), popularisée par la publication en 2010 d’un rapport de H. Lachmann, C. Larose et M. Pénicaud(1), est un concept multidimensionnel qui touche au contenu du poste, aux conditions de travail et à la possibilité de participation des agents au dialogue social et à la construction du travail. Ce concept, bien qu’influencé par une pluralité d’approches (sociologique, psychologique, de sciences de gestion, épidémiologique…), est né dans les années 50 d’un constat sur les limites du taylorisme, grâce aux travaux d’Eric Trist(2). Pour ce dernier, c’est la qualité de vie au travail, liée par l’organisation et la méthode de production, qui permet l’efficacité. L’auteur met en évidence l’importance du collectif de travail, de son autonomie, de sa fonction de soutien aux individus, rompant ainsi avec la tradition d’un travail synonyme de labeur et de souffrance(3). Mais ce n’est qu’en 1972 que le terme « qualité de vie au travail - QVT » est mentionné pour la première fois, lors de la première Conférence internationale sur la qualité de vie. Les chercheurs Louis E. Davis et Albert Cherns en donnent ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.