Numéro 594 - mars 2020expérience

achats

Optimiser les processus médicaux

L’exemple du CHU de Rouen en cardiologie

L’hôpital connaît des transformations profondes, visant à améliorer la qualité de prise en charge des patients tout en optimisant les ressources qui y sont consacrées. Dans ce contexte, les achats, deuxième poste de dépense des établissements hospitaliers après celui de la masse salariale, jouent un rôle essentiel, levier d’action majeur au service de l’efficience hospitalière. En 2018, les achats effectués par les hôpitaux représentaient 25 milliards d’euros en dépenses annuelles, dont plus de 60 % d’achats médicaux. Pour moderniser les services achats hospitaliers et dégager de la performance, la Direction générale de l’offre de soins a initié en 2011 le programme Performance hospitalière pour des achats responsables (Phare) : si les économies prévues ont été réalisées et illustrent les efforts importants engagés dans les établissements, les leviers classiques de l’achat contribueront de moins en moins à la performance économique, car les marges de manœuvre diminuent. Il faut trouver donc de nouveaux leviers et encourager les solutions innovantes. Ce à quoi s’est attaché le CHU de Rouen.

Le progrès médical et l’innovation dans un hôpital universitaire comme le CHU de Rouen sont, la plupart du temps, générateurs de coûts supplémentaires, dont la quasi-intégralité doit être financée par les fonds publics. Dans un contexte général de tension budgétaire et dans un objectif de bon usage des ressources financières qui lui sont allouées, un hôpital public doit rechercher des marges de manœuvre pour financer les nouveaux développements médicaux. Le CHU de Rouen s’est pleinement investi dans l’efficience des achats, pour obtenir la meilleure qualité de produits ou de prestations au meilleur coût : il est impliqué dans le programme Phare lancé en 2011 et contribue aux gains sur achats consolidés au niveau national, qui ont progressé de façon continue depuis 2012 et dépassent souvent les objectifs fixés ; en tant qu’établissement support, il a porté la mutualisation de la fonction achat dans le cadre de la  création des groupements hospitaliers de territoire (GHT), à l’origine toutefois de contraintes organisationnelles fortes. L’Ondam 2018-2022 prévoyant encore des économies significatives sur les achats et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.