Numéro 598 - septembre 2020dossier

analyse

Les hôpitaux et l’IA : une perspective géopolitique

Les usages de l’intelligence artificielle en santé sont multiples et promis à un grand avenir, amenant à repenser l’exercice de la médecine, l’organisation des soins et la recherche. L’hôpital, considéré ici comme une institution (un bâtiment physique et un lieu de rapports de force) et une organisation (productrice de soins et de solutions thérapeutiques), n’échappe pas à cette révolution sociale, politique, économique, mais également géopolitique de nos systèmes de santé.

L’intelligence artificielle à l’hôpital s’appuie sur des rapports existants entre santé, populations et territoires, qui se déploient internationalement avec la diplomatie sanitaire apparue au 19e siècle. Pour bien comprendre ces enjeux géopolitiques, il convient de revenir sur trois échiquiers s’articulant autour de l’importance fondamentale des données : l’économie, la régulation et l’acceptabilité sociale. Géopolitique de la santé et diplomatie sanitaire La géopolitique, prise comme rivalités de pouvoirs sur des territoires donnés, est une dimension importante de la santé. La manière dont les grandes épidémies se sont répandues par les migrations et les échanges (de l’homo sapiens à la découverte de l’Amérique) ainsi que l’impact des facteurs environnementaux et culturels montrent le lien entre santé, populations et territoires. Il en va de même pour l’organisation des soins, le choix des lieux des hôpitaux et de leur fonctionnement, que ce soit sur un plan national (1) ou selon une division internationale Nord / Sud(2). En France, le lien étroit entre l’hôpital et la commune remonte au Moyen Âge, et les mesures ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.