Numéro 575 - avril 2018dossier

réflexion

La disruption digitale

Vecteur majeur d’innovation

« Il n’existe rien de constant si ce n’est le changement. »
Bouddha

Si l’intégration du numérique est aujourd’hui la préoccupation majeure des acteurs hospitaliers, elle est aussi susceptible de modifier la relation médecin/patient, les pratiques professionnelles et toute l’organisation de l’hôpital.

Le modèle hospitalier est fondé sur la proximité entre le patient et le prestataire de soins, générée par la fréquence des contacts liés à la prise en charge et à la pluralité des besoins. Professionnels de la santé et patients doivent établir une relation pour s’accorder sur une approche commune relative au diagnostic et aux soins. Cette interaction ne se limite pas uniquement au diagnostic et aux traitements, elle concerne aussi les liens de confiance, d’assurance et de communication, lesquels impactent l’état de santé et le moral de l’usager-patient. Le médecin doit parler avec son patient, l’entendre, sentir sa douleur, écouter ses doléances, l’informer sur ses symptômes, les considérer… Une interaction bien entretenue joue un rôle clé dans l’anticipation des besoins et désirs du patient. Il s’agit là d’une relation personnalisée qui témoigne de la force du modèle et que la révolution digitale, en marche aujourd’hui en santé comme ailleurs, est susceptible de modifier profondément : «Comme tous les domaines d’activité, l’hôpital est envahi par la marée numérique. Cette déferlante a des conséquences sur les ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.