Numéro 565 - avril 2017dossier

médecine d’urgence

Dispositif NRBCE et nouveau plateau technique

Une démarche ambitieuse au CHRU de Brest

À l’instar de nombreux hôpitaux, le CHRU de Brest est doté d’un poste sanitaire mobile (PSM), d’unités mobiles de décontamination et d’équipements de protection  tels qu’ils ressortent des dotations d’État attribuées entre 2003 et 2006. À ce titre, il a engagé un plan de formation « nucléaire, radiologique, biologique et chimique » (NRBCE) des personnels et veillé à l’entretien et la maintenance d’un PSM 2. Entre novembre 2011 et 2013 se sont succédé plusieurs textes fondamentaux pour la définition et la mise en œuvre d’une politique nationale de gestion des situations sanitaires exceptionnelles qui, à bien y regarder, sont concomitantes de la montée en puissance de la médecine d’urgence. À Brest, un vaste projet « Urgence/Samu », engagé en 2008, a abouti à la mise en place d’un nouveau plateau technique de crise en octobre 2015.

On déplore trop fréquemment dans les hôpitaux une insuffisance des ressources nécessaires à l’accomplissement des obligations en matière de gestion de crise. À Brest, début 2010, la situation montrait d’évidentes faiblesses : une incertitude sur la pérennité des compétences spécialisées dont la rareté rend l’établissement vulnérable ; un volume d’agents médicaux et paramédicaux formés au NRBCE inférieur à 30, quasi exclusivement au Samu-Smur ; une absence de culture de crise mettant en question la pertinence d’un volet spécifique à ce domaine dans les projets institutionnels au regard des référentiels HAS et de la mission d’un CHU. Pourtant, depuis 2006, le cadre réglementaire a été stabilisé pour fournir aux établissements de santé la matrice d’une politique durable. Les préconisations du ministère de la Santé pour remplacer les unités mobiles de décontamination hospitalières (UMDH) par des unités fixes sont claires. À l’issue d’une période de diagnostic indispensable, un programme pluriannuel a été élaboré puis validé par le directeur général et le président de la commission médicale ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *