Numéro 585 - avril 2019expérience

Suède

Attente, urgences, gradation des soins…

Les faiblesses du système de santé

Si le système de santé suédois passe pour être globalement très bon, il constitue néanmoins un sujet majeur de préoccupation des Suédois, comme les élections générales de septembre 2018 l’ont rappelé. En particulier, l’accès aux soins de santé est perçu comme perfectible, tant pour les soins de premier recours en centre de santé que pour les urgences. Pour les adultes, le délai médian de contact médical aux urgences est deux fois plus élevé en Suède qu’en France, à environ 60 minutes. La durée médiane totale de passage aux urgences est d’environ 3 heures 30, ce qui est également plus important qu’en France d’environ 1 heure. Cette situation invite à des politiques publiques que les régions, en charge de la délivrance des soins de santé, articulent tant sur le volet préhospitalier que sur l’organisation des services d’urgences eux-mêmes.

L’attente, une préoccupation majeure L’attente pour l’accès aux soins constitue un enjeu sanitaire et politique important depuis de nombreuses années en Suède, comme l’atteste la mise en place dès 2005 d’une garantie sur le délai de prise en charge pour les soins primaires et spécialisés. Cette règle dite des « 0-7-90-90 » prévoit un contact le jour même avec les services de santé (contact en général téléphonique avec une infirmière), un rendez-vous sous 7 jours avec un médecin généraliste, un rendez-vous chez un spécialiste sous 90 jours et enfin une attente maximale de 90 jours entre le diagnostic et le traitement pour les soins non urgents (soit environ un maximum de six mois en tout). Cette règle se veut beaucoup plus ambitieuse que l’instauration, par une loi de 1992, d’une garantie par chaque région d’un accès sous trois mois à douze actes médicaux, faute de quoi le patient se voyait offrir cet acte soit dans un hôpital d’une autre région, soit dans une structure privée. De tels objectifs généraux peuvent être fixés par le niveau national ; l’organisation et le financement de tous les soins de santé, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.