Numéro 588 - septembre 2019réflexion

qualité

Accréditation des laboratoires

Les normes à l’épreuve de la réalité

L’accréditation à la norme ISO NF 15189 s’appliquera d’ici à 2020 à l’ensemble des laboratoires médicaux publics et privés. L’exigence de cette norme vient se confronter à celle de l’activité, provoquant une mise en tension du travail et des individus. Comment, dans de telles conditions, le service rendu au patient peut-il être maintenu ? Quels sont les risques à ne pas revisiter cette nouvelle réglementation ? Quelle juste posture le cadre de santé doit-il adopter pour accompagner les évolutions ?

Qualité : le mot n’a pas toujours la même signification pour le personnel et pour le management. Pour les salariés, un travail de qualité présente deux caractéristiques fondamentales : il est conforme aux règles de métier et porte la marque personnelle de son auteur. Du point de vue du management, la qualité est définie en référence aux attentes des usagers et de la rationalisation des coûts.  Cette tension entre norme du marché et normes professionnelles se retrouve souvent à l’origine de la souffrance au travail, quand il s’agit de devoir faire trop vite un travail qui demande davantage de temps et de personnel. Accréditation : un label obligatoire structurant La Haute Autorité de santé (HAS) pose, avec l’ordonnance n° 2010-49 du 13 janvier 2010 relative à la biologie médicale, la référence législative qui s’applique à tous les laboratoires de biologie médicale (LBM) français : l’accréditation. De démarche volontaire elle devient obligatoire, avec une échéance en 2020, afin de garantir l’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des pratiques pour offrir une égalité d’accès aux soins identique sur ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.