Numéro 618 - septembre 2022livres

Rattrapage…

Le mois de septembre est traditionnellement celui des nouveautés : sur les tables de nos librairies, les livres de la rentrée littéraire remplacent ceux sortis les mois précédents, avant d’être à leur tour remplacés en janvier par d’autres nouveautés… À force de précipitation, un livre n’a que quelques semaines pour exister. Si l’on s’en tient à cet immuable ordre des choses, il faudrait parler ici des sorties d’automne. Mais ce serait passer à côté d’ouvrages publiés ces derniers mois et dont l’absence de mise en lumière serait regrettable.

L’Engravement  « Personne ne vous connaît. Personne ne parle de vous. Quand vous quittez cette allée, quand vous rejoignez votre bus, quand vous remontez sur votre vélo, quand vos mains se retrouvent par-dessus le trottoir de la honte, plus personne ne vous reconnaît, vous n’existez plus. La frontière, elle est là. Tracée autour du troupeau. Là où l’écorce terrestre a craqué en profondeur, vous isolant définitivement de ceux qui ne vivent pas ça. » C’est ainsi que se termine L’Engravement d’Eva Kavian. Dans cette allée poétique se croisent des parents, des proches de jeunes femmes et jeunes hommes hospitalisés en psychiatrie. L’auteure donne la parole à celles et ceux qui leur rendent visite, rapporte leurs doutes, leur incompréhension, leur culpabilité. « Il y a ceux qui arrivent au plus tôt, ceux qui ne sont pas capables de venir, ceux des autres hôpitaux, ceux des autres hôpitaux dans d’autres pays, et d’autres allées, combien de parents au total ? » Ce texte est beau. Simplement beau. [caption id="attachment_45300" align="alignnone" width="213"] La Contre Allée, 2022, 178 pages, 18 €[/caption] Virgile s’en ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.