Numéro 612 - janvier 2022dossier

réflexion

Pour une écoconception des actes et des soins

L’impact social et les externalités négatives du secteur de la santé sont colossaux. Nous pouvons agir durablement via le triptyque Réduction de l’empreinte carbone/Dépollution/Réduction de la déforestation importée, en l’adaptant et en l’appliquant systématiquement dans tous nos achats. Nous devrions ainsi tous ensemble définir des critères permettant de réduire l’empreinte carbone du secteur, d’identifier, de mesurer et de diminuer toutes les pollutions générées par nos choix ; quant à lutter contre la déforestation importée, il s’agit là d’un véritable geste de santé publique, car l’on sait bien que la réduction des espaces de biodiversité pour les espèces sauvages est et sera la cause majeure des zoonoses, épidémies et pandémies.

Écoconcevoir un soin, c’est avant tout connaître précisément toutes les ressources utilisées pour sa réalisation et identifier les impacts environnementaux et sanitaires qu’il génère. C’est analyser toutes les alternatives et imaginer, à chaque étape, la prévention à mettre en œuvre pour éviter la maladie, et ce via toutes les actions possibles de promotion de la santé. Cette démarche assure une utilisation efficace des ressources et la minimisation des impacts environnementaux ainsi qu’une mise en place harmonieuse de la politique environnementale de l’organisation.  Produits d’entretien, biocides, produits et techniques de stérilisation, nettoyage vapeur…, autant de sujets qui méritent études et évaluations, car leur utilisation peut participer ou non à l’émergence de nouvelles maladies. Par exemple, les bactéries multirésistantes (BMR) sont un fléau de santé publique, avec plus de 150 000 infections par an en France et plus de 10 000 décès ; 90 000 aux États-Unis chaque année ! Cette situation s’aggravera si l’on ne prend garde aux quantités astronomiques de biocides que l’on utilise quotidiennement, parfois ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.