Numéro 606 - mai 2021dossier

Étude

Penser les inégalités de santé ville/campagne à partir des territoires

Dans la réflexion stratégique sur les activités de l’hôpital, parlons, toujours davantage, des patients, partons des patients. Les inégalités territoriales de santé sont une priorité constamment affirmée des politiques de santé mais, en France, elles ne parviennent pas à se résorber malgré de nombreux dispositifs prévus depuis longtemps. Elles s’aggravent dans la période récente. Emmanuel Vigneron les mesure ici par type de territoire, ce qui permet de contextualiser la consommation de soins hospitaliers à partir du lieu de résidence des patients. Le PMSI ne contient en effet aucune donnée socio-économique sur les patients autre que celle de contexte géographique. La discussion des résultats met en avant qu’un facteur important de ces inégalités est lié aux mobilités, aux perceptions et aux usages de l’espace géographique par les patients selon leur territoire de résidence (le « capital spatial »). Elle suggère qu’il ne suffit pas d’augmenter l’offre de soins hospitaliers – quand bien même cela serait possible et souhaitable – pour améliorer la consommation et que des actions locales en faveur de l’augmentation de ce capital spatial seraient efficaces à un coût bien moins élevé.

Introduction/Objectif Les inégalités territoriales de santé : une priorité constamment affirmée mais peu travaillée La question de la réduction des inégalités territoriales de santé est officiellement posée comme l’une des plus essentielles de toutes celles dont le traitement a été confié aux agences régionales de santé (ARS) depuis leur création le 1er avril 2010(1). Cet objectif a été renforcé par la loi de 2016(2) puis par celle de 2019(3). À rebours, nous pourrions, de loi en loi, remonter à la Révolution française et aux travaux des commissions présidées, l’une par François de La Rochefoucauld-Liancourt, l’autre par Jacques Tenon, en 1790-91(4), en s’arrêtant notamment sur les travaux d’Henri Monod et de Lucien Dreyfus-Brisac(5) à la fin du XIXe siècle. Tout récemment encore, au printemps 2020, le « Ségur de la santé » est revenu sur l’urgence du traitement de la question des inégalités territoriales de santé(6). Ce traitement se heurte cependant à une insuffisance de connaissance de ces inégalités et notamment de leur analyse. Plusieurs raisons qui sont, au reste, liées expliquent cette situation.  La ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.