Numéro 540 - novembre 2014dossier

AP-HM

Violence : du protocole aux fiches d’aide à la décision

L’exemple de l’Assistance publique de Marseille

Au cours de l’été 2013, des événements graves mettant en péril la sécurité des personnels et des patients se sont déroulés à l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), conduisant le directeur général à interpeller les pouvoirs publics : la mobilisation interne et externe qui a suivi s’est traduite par l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de trente mesures et par la signature d’une nouvelle convention élargie avec les autorités de police et de justice.

Le protocole a été signé le 7 février 2014 dans les locaux de l’hôpital de la Conception par le préfet de police, le procureur de la République, le maire de Marseille, le directeur général de l’agence régionale de santé et le directeur général de l’AP-HM. Il maintient et développe les principaux axes de collaboration mis en place précédemment entre la police nationale et l’AP-HM, notamment en matière d’intervention des services de police sur les emprises des sites hospitaliers et l’étend à la police municipale. Il a aussi comme objectif d’améliorer la sécurité de l’ensemble des sites et services de l’AP-HM, et tout particulièrement dans les services des urgences ainsi qu’à leurs abords immédiats, et de renforcer la collaboration entre l’AP-HM, les services de l’État et les services municipaux compétents en matière de prévention de la violence et de traitement de la délinquance. Le protocole se décline ainsi : réalisation conjointe d’un diagnostic mensuel de la délinquance ; réalisation d’audits de sûreté des sites d’urgence ; mise en œuvre de mesures visant à sécuriser l’hôpital et à ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.