Numéro 617 - juin 2022dossier

réflexion

Les enjeux philosophiques du numérique en santé

Entretien avec Frédéric Worms

L’apparition des usages numériques, à l’instar de nombreuses innovations, entraîne nécessairement des réflexions profondes sur leur place, leurs impacts, leurs risques et de nombreux autres paramètres. Une des particularités du numérique, au-delà de son caractère transformant transversal et diffus, est de s’immiscer dans la relation patient/professionnel à de nombreux niveaux. Frédéric Worms, philosophe et directeur de l’École normale supérieure, et Antoine Tesnière échangent sur ces évolutions à venir.

Antoine Tesnière – Si le potentiel du numérique en santé est extraordinairement vaste et riche, il est aussi intimement lié à des questions centrales pour associer chacun à une compréhension et une décision conscientes et éclairées des nouveaux usages et enjeux qu’il génère. Parmi ces nombreuses questions, viennent naturellement celles sur l’impact du numérique dans la réflexion philosophique autour de la santé, ses apports ou les changements qu’il va générer. Frédéric Worms – En effet, les questions sont multiples. Je dis parfois qu’il y a eu trois révolutions de la santé. Et chacune, grande avancée scientifique ou sociale, amène à repenser la relation médicale. Il y a d’abord eu une révolution scientifique moderne, depuis Descartes, qui fait que la médecine intègre la physique, la chimie, la science au sens large. Il y a eu ensuite la révolution de la sécurité sociale, une sorte de changement d’échelle des prises en charge. Et nous assistons aujourd’hui à la révolution numérique, avec effectivement toutes les questions qu’elle génère. Un des enjeux est d’arriver à montrer que le numérique n’est pas une ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.