Numéro 618 - septembre 2022dossier

déclinaison

Le Ségur santé en Auvergne Rhône-Alpes

Dans un contexte de déconcentration forte, le plan Ségur s’est traduit en Auvergne-Rhône-Alpes (ARA) par la mise en œuvre d’une approche pragmatique et transversale : issue de la connaissance des territoires et des établissements par les équipes de l’agence régionale de santé (ARS), elle a été accompagnée d’une large concertation avec l’ensemble des acteurs. Une adaptation en matière de pilotage a également été nécessaire, compte tenu du calendrier contraint, du contexte associé de crise sanitaire et de l’ampleur inédite du plan. Au-delà des renforts dans les directions métiers, une équipe dédiée au pilotage et à la coordination du projet a été immédiatement déployée.

Succédant aux plans Hôpital 2007, Hôpital 2012 et au Copermo, le plan d’investissement Ségur se distingue par son ampleur, sa transversalité, par un pilotage rénové et par son articulation avec le plan de relance européen. La capacité des ARS à se réorganiser pour répondre aux enjeux dans un calendrier serré et dans un contexte de gestion de crise sanitaire, a été déterminante. Les questions à traiter ont été multiples et simultanées, allant de l’investissement du quotidien, de l’immobilier, de la restauration des capacités financières des établissements, des mesures territoriales, RH, de gouvernance, jusqu’au numérique des secteurs sanitaire et médico-social. Dès le lancement du projet Ségur, le directeur général de l’ARS Auvergne Rhône-Alpes (ARA) a installé une équipe spécifique chargée de la coordination, rattachée à la direction générale, pour impulser et suivre le déploiement du plan d’investissement en région ARA. L’équipe est constituée de profils de médecin, directeur d’hôpital et cadre administratif d’appui.  Cette coordination réactive s’appuie sur les compétences internes de l’ARS, qui ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.