Numéro 521 - décembre 2012dossier

Enquête

Le coordonnateur de gestion des risques associés aux soins

Le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins a vocation à remplir un rôle d’appui stratégique, de coordination et de gestion opérationnelle. Son profil, sa formation, son positionnement dans la structure sont à l’évidence des enjeux importants pour le succès de la gestion des risques associés aux soins. D’après le décret du 12 novembre 2010, cette fonction doit être intégrée au Répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière, avec des référentiels d’activités, de compétences et de formation adaptés à ses missions. La Fédération des organismes régionaux et territoriaux pour l’amélioration des pratiques et organisations en santé (Forap) a mené une enquête afin d’étudier la mise en œuvre de ce nouveau métier.

La Fédération des organismes régionaux et territoriaux pour l’amélioration des pratiques et organisations en santé (Forap), qui regroupe les structures régionales d’appui en qualité et gestion des risques, a mené une enquête auprès des établissements adhérents de sept d’entre elles afin d’étudier la mise en œuvre de la fonction de coordonnateur de gestion des risques associés aux soins (CGDR) instituée par le décret du 12 novembre 2010. Ce décret avait été pris en tirant les enseignements, au travers d’une large concertation, notamment :  d’une enquête conduite en 2009 par la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) (1) auprès de 1 575 établissements de santé, des agences régionales de l’hospitalisation, des structures déconcentrées de l’État et des structures d’appui à la qualité et à la sécurité des soins, qui avait conclu à une mise en œuvre souvent plus formaliste qu’approfondie des démarches de gestion des risques dans les établissements de santé. L’enquête avait également mis en évidence une moindre implication dans la sphère des risques associés aux soins que dans celle des autres risques ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.