Numéro 607 - juillet 2021publirédactionnel

Partenariat

Harmoniser les pratiques pharmaceutiques pour sécuriser la validation des prescriptions

Le support de Vidal Sentinel au GHT83

La validation des prescriptions médicamenteuses est une mission périlleuse et souvent chronophage pour les pharmaciens hospitaliers, surtout lorsqu’ils évoluent dans un établissement de petite taille. Le Dr Francis Bertrand, qui exerce à la Pharmacie à Usage Intérieur du Centre Hospitalier (CH) de Draguignan, s’appuie sur VIDAL Sentinel, une innovation basée sur l’intelligence artificielle. Son apport démontré pour la sécurisation des prescriptions et l’efficience de la pratique a conduit le GHT 83 à l’étendre à l’ensemble de ses centres.

L’une des activités principales d’un pharmacien hospitalier est d’évaluer les risques des prescriptions médicamenteuses. Sur quels critères effectuez-vous cette évaluation ? Les risques d’une prescription médicamenteuse sont liés, soit au médicament lui-même, en termes de toxicité par exemple, soit au patient et à ses caractéristiques physiologiques. L’exemple typique est la prescription de Previscan pour un patient qui présenterait des troubles de la coagulation. Cette évaluation nous amène à prioriser les prescriptions, c’est-à-dire leur donner un score de risque plus ou moins élevé, et les classer selon un ordre décroissant. Les critères d’alerte chez les patients sont souvent liés aux résultats biologiques. Par exemple, si l’INR (indice de coagulation sanguine) est supérieur à 4, le pharmacien doit intervenir pour stopper la prescription de Previscan. Le CH de Draguignan vient d’acquérir la solution VIDAL Sentinel pour vous aider dans l’évaluation du risque médicamenteux. Comment assuriez-vous cette veille, auparavant ? Avant VIDAL Sentinel, nous recevions, tous les jours vers midi, les valeurs ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.