Numéro 612 - janvier 2022dossier

expérience

« Économies intelligentes »

L’exemple des dépenses d’affranchissement

Le programme Performance hospitalière pour des achats responsables (Phare) a pour objectif de dégager des « économies intelligentes », autrement dit de « mieux acheter pour donner des marges de manœuvre supplémentaires aux hôpitaux, dans un contexte général de réduction budgétaire, tout en conservant le niveau actuel de prise en charge des patients(1) ». Or, certains gisements d’économies demeurent encore trop peu exploités par les établissements. Parmi eux figurent les dépenses d’affranchissement. Dans son livrable de 2014, le groupe « Courrier et affranchissement en coût complet », constitué dans le cadre des vagues de la base de données des bonnes pratiques Armen(2) du projet Phare, avait estimé ces dépenses à 71 millions d’euros à l’échelle de l’ensemble des établissements publics de santé. Le groupe déplorait le peu de réactivité des directions hospitalières face à la hausse continue des tarifs postaux et appelait à la mise en place d’une véritable « politique courrier ». Sept ans plus tard, cet article, issu d’un mémoire d’élève directeur d’hôpital, dresse un bilan des actions entreprises et des nouvelles options à disposition des établissements.

À l’échelle des 26 CHR/U étudiés(3), les dépenses d’affranchissement représentent près de 20 millions d’euros en 2020, soit, en moyenne, 750 000 euros par établissement (trois dépassent le million : Bordeaux, Lille, Toulouse). En élargissant le périmètre aux 1 356 établissements publics de santé, ce poste de dépense est estimé à 105 millions d’euros sur la même période. L’année 2020 a pourtant été marquée par l’impact de la crise Covid qui s’est traduit par une baisse des volumes de courriers émis de 10 %. Dans de nombreux établissements, cette baisse a généré pour la première fois un recul des dépenses d’affranchissement en valeur absolue. Représentant une somme non négligeable, ces dépenses connaissent une forte inflation. En effet, entre 2014 et 2020, elles ont augmenté d’environ 30 % à l’échelle des 26 CHR/U étudiés. Cette augmentation est essentiellement due à un effet prix : depuis 2014, les tarifs postaux sont en hausse de plus de 5 % par an, avec de fortes variations selon le type d’affranchissement (encadré 1). Or, d’après le rapport Launay d’avril 2021, l’ensemble des tarifs ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.