Numéro 549 - octobre 2015dossier

Rapport Le Menn

Attirer les médecins à l’hôpital et les garder

Tout un programme

Commandé en novembre 2014 par le ministère des Affaires sociales, de la Santé et du Droit des femmes, le rapport sur l’attractivité de l’exercice médical à l’hôpital public a été transmis récemment à la ministre, aux intersyndicales et à différentes fédérations qui étudient la mise en œuvre des 57 propositions identifiées. La mission confiée à Jacky le Menn (1) avait pour objectif de proposer des solutions concrètes pour répondre à la pénurie de médecins hospitaliers et à la vague massive de départs en retraite du corps médical dans les cinq années à venir. En effet, l’augmentation du numerus clausus des études médicales ne se traduira par un relâchement de la pression démographique qu’à partir de 2020.

Ce rapport s’inscrit dans la continuité de nombreux travaux déjà menés. Le constat en lui-même n’est pas nouveau : les études de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) et des travaux en économie de la santé annonçaient ce creux démographique dès le début des années 2000, et les hôpitaux en ressentent concrètement les effets dans leur gestion quotidienne. Chercher des solutions : un travail de longue haleine En 2011, la mission sur l’exercice médical à l’hôpital, coordonnée par la directrice générale du Centre national de gestion (CNG) Danielle Toupillier, avait fait un état de la situation et des propositions qui s’étaient traduites par l’accord-cadre du 23 janvier 2012 entre le ministère et les intersyndicales de praticiens hospitaliers. Par la suite, de nombreux travaux, cités dans le rapport, ont abordé la question : le Pacte de confiance piloté par Édouard Couty, la Stratégie nationale de santé publiée en septembre 2013, les propositions de la commission permanente sur l’attractivité et la fidélisation des médecins à l’hôpital public de la Fédération hospitalière ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.