Numéro 612 - janvier 2022dossier

recherche

Analyser le risque chimique

Le projet Biogénopôle de l’AP-HM

Les produits chimiques sous toutes leurs formes sont largement utilisés dans nos univers professionnels et personnels. Nous évoluons ainsi dans une pollution aux origines variées. Le projet Biogénopôle, mené par l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), vise le regroupement de l’ensemble des laboratoires, toutes spécialités confondues, au sein d’une même structure. Ce projet permet une réflexion à la fois sur les produits chimiques utilisés, leur manipulation, et sur la manière d’optimiser la protection du personnel et de l’environnement.

Dans l’industrie comme dans le domaine de la santé, les techniques sont toujours à la fois consommatrices de produits et productrices de déchets. Les produits et dérivés, nombreux, ont évolué avec le temps et de nouveaux composants ont fait leur apparition, liés d’une part à la croissance démographique, aux besoins et au développement de nouveaux traitements en santé, à partir de nouvelles molécules, d’autre part à l’apparition de nouveaux process.  Pour les utilisateurs, ces modifications et évolutions ne sont pas anodines : elles s’accompagnent d’un important changement dans les habitudes de travail et dans l’approche personnelle et psychologique quant au risque lié à l’utilisation et à la manipulation des techniques innovantes et des éléments chimiques.  La majorité des produits chimiques sont aujourd’hui identifiés et leurs toxicités décrites en fonction des connaissances actuelles. Plusieurs institutions en charge de ces études – l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), le Centre national d’études stratégiques et de sécurité (Cness), des institutions internationales… – ont établi les valeurs ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.