Numéro 595 - avril 2020expérience

performance

Prescrire responsable

La démarche originale du CHU de Nantes

La prescription (médicaments, dispositifs médicaux, examens complémentaires) est au cœur de la prise en charge du patient et de la pratique médicale. Elle comprend des enjeux fondamentaux en matière de qualité et de sécurité des soins mais également de dépenses de santé au regard d’un contexte budgétaire contraint. D’où l’importance d’une prescription juste et responsable garantissant la pertinence des soins. Conscientes de ces enjeux, les équipes du CHU de Nantes ont engagé dès 2015 une réflexion afin de diffuser les bonnes pratiques, contribuant notamment à éviter des examens inutiles aux patients et des surcoûts pour l’établissement.

La prescription, que ce soit par le nombre d’actes réalisés ou la dépense qu’elle représente dans un établissement de santé, constitue un enjeu de taille. Ainsi, au CHU de Nantes, des dizaines de milliers de prescriptions sont réalisées chaque année, représentant près de 350 millions d’euros de dépenses de santé, comprenant essentiellement les dépenses de médicaments et de dispositifs médicaux. Elles représentent près du quart des dépenses de l’établissement. Ce poids dans le fonctionnement hospitalier fait de la prescription un enjeu majeur : sur le plan de la qualité et de la sécurité des soins, la réalisation d’un acte de manière non pertinente peut être préjudiciable à différents titres notamment l’exposition du patient à des risques iatrogènes, l’engorgement des plateaux techniques (laboratoires, imagerie…) ou encore l’utilisation inadaptée de produits rares (sang…) ou en tension d’approvisionnement dans le contexte actuel de ruptures. La qualité et la sécurité des soins reposent en effet, non pas sur l’objectif de délivrer le plus grand nombre d’examens au patient, mais bien de réaliser le bon acte, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.