Numéro 542 - janvier 2015colloque

Journée Sens & Santé (table ronde 2)

L’innovation, un moyen d’améliorer le parcours de soins du patient à l’hôpital ?

Notre espérance de vie s’allonge, la qualité des soins s’améliore constamment, mais leur coût augmente, dans un contexte budgétaire très contraint. Comment, dans ces conditions, conserver notre modèle de santé publique, tout en maintenant l’accroissement de l’espérance de vie ? L’innovation peut-elle sauver notre système de santé ?

Martine Perez : L’innovation thérapeutique constitue un domaine florissant : en tant que journaliste, je reçois chaque jour des centaines de mails annonçant la découverte d’une molécule, d’un marqueur, d’un appareil d’imagerie médicale, etc. Mais toutes ces innovations sont-elles pertinentes, porteuses d’effets concrets, convenablement évaluées ? Comment seront-elles intégrées à l’hôpital et aux arbitrages budgétaires ? Jean-Louis Touraine : Lorsque l’on parle d’innovation thérapeutique, on pense immédiatement à ces grandes découvertes qui ont transformé des maladies mortelles en affections curables, ou à de grandes premières chirurgicales. Mais cette innovation spectaculaire connaît des limites, et la difficulté consiste à rendre la performance accessible à tous. Par ailleurs, l’innovation ne se résume pas à ces succès très visibles, et c’est à nous qu’il incombe d’innover dans notre exercice quotidien. Il existe dans ce domaine des marges considérables. Ainsi, on peut gagner des milliers de vies humaines en évitant les méfaits de l’inobservance thérapeutique – elle est, par exemple, la première cause ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.