Numéro 491 - dĂ©cembre 2009(dossier)

Management

Pour que la fonction première de l’hôpital – assurer des soins efficients aux patients dans le respect des moyens déterminés par le Parlement – soit de plus en plus performante, il est nécessaire d’optimiser les flux logistiques, médico-techniques et administratifs associés à ce service.

Dans un passé récent, la fonction logistique était encore cantonnée à un rôle d’intendance : elle n’était nullement considérée comme une fonction transversale, ni comme un levier de performance pouvant contribuer à l’amélioration de la qualité des soins. La logistique hospitalière est ainsi encore dans sa phase pionnière et n’a pas la maturité des organisations industrielles et commerciales. Elle doit désormais viser le même niveau d’exigence et intégrer l’ensemble des fonctions supports de l’établissement de soins.

L’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a pour objectif de fournir aux établissements de santé et aux établissements médico-sociaux les services et les outils leur permettant de perfectionner leur gestion en s’appuyant sur les acquis de la Mission nationale d’expertise et d’audit hospitaliers (Meah). Ont déjà été en particulier traités les AVC, les blocs opératoires, les centres 15, la chirurgie ambulatoire, le circuit du médicament, la comptabilité analytique, les déchets, la recherche, la restauration, le recouvrement des produits hospitaliers, le temps de travail, les transports,les achats, etc.