Numéro 582 - janvier 2019expérience

offre de soins

Quand GHT rime avec rapprochement public/privé

L’expérience du GHT de l’Aube et du Sézannais

En mars 2018, la clinique de Champagne et le centre hospitalier de Troyes signaient le protocole d’accord d’un partenariat en vue de la création d’un groupement de coopération sanitaire. Sur le terrain, cette collaboration avait déjà commencé puisque les équipes administratives, techniques, médicales et paramédicales travaillaient de concert, afin de construire les filières et créer les circuits de l’information permettant d’optimiser le parcours de soins des habitants du groupement hospitalier de territoire (GHT) de l’Aube et du Sézannais.

Le GHT de l’Aube et du Sézannais créé le 1er  juillet 2016 au sein de la région Grand Est dans le cadre de la nouvelle loi de santé, est un territoire de 7 000  km², avec un bassin de santé de 350 000 habitants et cinq établissements publics de santé, dont l’établissement support est le centre hospitalier de Troyes. Alors que d’autres GHT peinent à structure leur organisation interhospitalière, comment expliquer que ce territoire avance aujourd’hui sur la voie innovante de la coopération public/privé, qui plus est, via un groupement de coopération sanitaire ? Il faut remonter à l’année 2013 pour voir les prémices d’une coopération interétablissements qui deviendra progressivement une habitude organisationnelle de ce territoire : la coopération sera d’abord technologique, via le projet de territoire de soins numérique Optimipstic (Optimisation du parcours de soins par les technologies de l’information et de la communication) en 2014, qui débouchera dans la foulée sur la création du GCS de moyens informatiques, le GCS Santé Numérique Sud Champagne (regroupant 18 établissements sanitaires et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.