Numéro 579 - octobre 2018dossier

société

Des lieux de vie de plus en plus exposés

Depuis plus de dix ans, grâce à des outils statistiques plus précis et à la création de structures d’observation, tel l’Observatoire national des violences en milieu hospitalier (ONVMH), nous savons que de nombreuses professions sont de plus en plus exposées à la violence et que le milieu professionnel et le monde du travail ne sont pas épargnés. État des lieux à l’hôpital, et ailleurs… 

En mai 2008, dans le cadre d’une étude réalisée à partir d’un échantillon de procédures judiciaires sur le ressort de Paris, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) montrait que 26 % des victimes de cet échantillon étaient en train d’exercer leur profession lorsqu’elles ont fait l’objet de violences. Plus récemment, en mai 2018, il a été constaté qu’en 2016, sur le lieu de travail ou d’études, on évalue à 127 000 le nombre de personnes déclarant avoir subi des violences physiques et à 480 000 celles ayant subi des menaces. Toujours sur le lieu de travail, le nombre de personnes se déclarant victimes de menaces augmente globalement depuis 2010 tandis que les violences physiques connaissent une tendance fluctuante sur la même période. Pourtant, en prenant en compte le sexe des victimes, on relève qu’à l’encontre des femmes, ces atteintes sur lieu de travail sont de plus en plus marquées : entre 2010 et 2016, le chiffre a doublé, passant de 25 000 à 48 000. Dans certaines professions, on observe des augmentations significatives des signalements de violences. Au premier rang, les ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.