Numéro 604 - mars 2021dossier

opinion

Le télétravail, certainement une régression

Avec la pratique du télétravail, nous sommes en train de tuer l’espace commun qui rassemble en un même temps et un même espace des boss et des employés. Pourquoi, me direz-vous, être en effet dans le même lieu au même moment ? Certainement pas pour des raisons fonctionnelles : on peut gagner du temps le matin, être joignable en tout instant, réduire les réunionites internes, interagir plus fréquemment avec des partenaires, animer efficacement des échanges… La technologie est fonctionnelle, le télétravail est le prolongement d’outils efficaces. Certes. Pour autant, toute innovation est-elle pour autant un progrès ? L’atomisation des individus conduit à une perte de sens au travail de plus en plus aiguë et paradoxale : on « consomme » la relation au travail (qui doit être la plus rentable, fonctionnelle et désengageante possible) tout en déplorant que l’intérêt collectif disparaisse. Cette consumérisation de la société, les hospitaliers la connaissent bien sous au moins deux aspects déplorables : des patients (ou leurs familles) réclamant toujours plus à leurs services publics tout en se comportant de façon individualiste, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.