Numéro 615 - avril 2022actualité

Maroussia

Peut-être l’ouvrage est-il toujours dans votre bibliothèque, héritage d’un prix scolaire ou d’étrennes reçus par un grand-parent… Maroussia, une des nouvelles ukrainiennes que Marko Vovtchok – pseudonyme masculin de l'écrivaine et traductrice Maria Aleksandrovna Vilinska – écrit en 1871, fait connaître son auteure en France. Lors d’un séjour à Paris, la jeune écrivaine rencontre Pierre-Jules Hetzel (l’éditeur de Jules Verne) et lui fait lire la traduction française de Maroussia. Touché par ce récit du tragique destin d’une petite fille ukrainienne, Hetzel va remanier le texte, l’adapter au goût français et l’éditer sous son propre pseudonyme, Pierre-Jules Stahl, en 1878. Maroussia est un succès. Ce récit patriotique trouve en France un écho particulier, à une époque où l'Alsace-Lorraine est occupée par les Prussiens. La dernière gravure de l'édition française de Hetzel montre une Maroussia se tenant fièrement debout, le bras levé, telle la statue de la Liberté, avec la légende suivante : « Il est malheureusement plus d’une Ukraine au monde ; veuille Dieu que, dans tous les pays que la force a soumis au joug de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.