Numéro 530 - novembre 2013dossier

Formation

Tutorat infirmier en psychiatrie

Identité et temporalité professionnelles

Basé sur une série de constats, depuis la disparition en France du diplôme d’infirmier de secteur psychiatrique en 1992, et d’entretiens avec d’anciens professionnels infirmiers qui continuent à donner du sens au dispositif institutionnel d’accompagnement des jeunes diplômés (le « tutorat ») et aux pratiques professionnelles en psychiatrie, cet article tente de rendre compte du fonctionnement de cet accompagnement, outil stratégique au service d’une politique de soins et de gestion des ressources soignantes.

La réflexion sur les professions n’est pas nouvelle. Elle est apparue avec la naissance de la sociologie. La ­division du travail et au travail, les processus de spécialisation dans les usines et les structures bureaucratiques, les modifications des rapports sociaux et les principes sur lesquels s’appuie la société moderne, capitaliste et industrielle, sont au cœur des théories de Durkheim et de Weber (1). Quand Marx dénonce l’exploitation de la classe ouvrière et son aliénation, en analysant les relations entre le capital et le travail comme « nouvelle forme de rapports sociaux », Weber constate le « désenchantement du monde » lié au processus de rationalisation croissante qui débouche sur le capitalisme et les organisations bureaucratiques (2). Durkheim, lui, s’inquiétant de la cohésion sociale, voit dans les transformations du travail dues à la spécialisation une nouvelle forme de division du travail qui substitue la solidarité « organique » à la solidarité « mécanique » (3). Le développement de l’État qui se charge, de plus en plus, de réguler les rapports sociaux a fait également l’objet de nombreuses réflexions. Fer de ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.