Numéro 573 - février 2018point de vue

question

Transformation du système de santé

Une volonté au stade de... la réflexion

Le Premier ministre a récemment déclaré dans le cadre de la visite d’un hôpital : « (…) Je voudrais évoquer avec vous, non pas une énième réforme de l’hôpital, mais la transformation de l’ensemble de notre système de santé, […] que je souhaite globale, cohérente, et méthodique. (1)» Pour y parvenir, 100 millions d’euros seront dédiés annuellement à l’accompagnement de cette transformation du système de santé, hors Ondam.

Cinq grands axes ont été annoncés : qualité et pertinence des soins, organisation territoriale, numérique, financement et… ressources humaines. Toutefois, certaines de ces mesures sont déjà connues et mises en œuvre par les hospitaliers, telles que : l’intégration de plus en plus forte des usagers, avec notamment la généralisation des enquêtes de satisfaction ; la pertinence des actes et soins (et notamment sur les dix pathologies les plus fréquentes) ; le virage numérique avec l’informatisation-dématérialisation des données notamment médicales s’appuyant sur une nouvelle mission e-santé ; la question des études en santé (formation, universitarisation, service en santé et la sempiternelle question du numerus clausus) qui devrait faire l’objet de mesures législatives en 2019. Par conséquent, à quoi sommes nous en droit d’attendre concernant cette transformation de système ? L’annonce d’une « vaste mission de simplification » visant à « alléger au maximum le carcan administratif qui entrave l’action et retarde l’innovation ». Il serait envisagé des « modèles d’organisation ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.