Numéro 581 - décembre 2018dossier

Rapport Mesnier*

Soins non programmés

Organisation et accès dans les territoires

En mai 2018, Thomas Mesnier, député de Charente, a remis son rapport sur l’organisation des soins non programmés sur le territoire, affichant l’objectif d’apporter dans tous les territoires une première réponse à la demande de soins. L’étude fait état de la nécessaire structuration de la réponse à la demande de soins non programmés par l’ensemble des acteurs de la médecine ambulatoire. Il propose un ensemble de mesures concrètes pour mieux organiser l’offre de soins non programmés, mais aussi informer et orienter la population vers les professionnels ou la structure adaptés aux besoins. 

* T. Mesnier, « Assurer le premier accès aux soins : organiser les soins non programmés dans les territoires », rapport à la ministre des Solidarités et de la Santé, mai 2018. https://solidarites-sante.gouv.fr Services d’urgences débordés, délais de rendez-vous croissants, plages de consultations « sans rendez-vous » limitées… La question de l’accès aux soins et des difficultés de prise en charge aux urgences fait l’objet d’une médiatisation importante. Depuis plusieurs années, les rapports se succèdent, allant unanimement dans le sens d’une rationalisation de l’organisation territoriale des soins non programmés afin d’assurer un maillage suffisant de l’offre sanitaire.   En mai 2018, Thomas Mesnier, député de Charente, a remis à la ministre des Solidarités et de la Santé un rapport sur l’organisation des soins non programmés sur le territoire. Les soins non programmés sont ceux « devant répondre à une urgence ressentie, mais ne relevant pas médicalement de l’urgence et ne nécessitant pas une prise en charge par les services hospitaliers d’accueil des urgences ». La demande de soins non programmés ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.