Numéro 593 - fĂ©vrier 2020rĂ©flexion

société

Prendre soin des mots

S’il existe une référence relative au nombre de kilomètres parcourus quotidiennement à l’hôpital par les infirmières et infirmiers (une douzaine), le nombre de mots prononcés chaque jour au sein d’un établissement de santé n’est pas mesuré. Le simple fait de l’imaginer suffit à donner le vertige : dans cet environnement, le langage est à la fois écrit, parlé, verbal, non verbal ; les mots sont échangés entre professionnels et patients, entre collègues de travail, entre l’institution et l’usager, entre l’institution et les professionnels extérieurs ; leur portée peut viser la transmission de l’information, l’expression des sensations ou sentiments, la prise de décision, etc. Un même échantillon de vocables, en fonction de la forme retenue, des interlocuteurs concernés et de la portée donnée, impliquera des sens différents. Compte tenu de la variété que suppose l’environnement hospitalier, l’usage (ou l’absence d’usage) des mots constitue un terrain de réflexion particulièrement intéressant. L’homo loquens que nous sommes s’exprime de façon si évidente que, une fois chacun plongé dans sa pratique quotidienne, l’on en oublie le caractère social du langage.

Alors que ce qui différencie l’homme de l’animal n’est pas sa capacité à communiquer mais l’usage intelligent qu’il fait du langage(1), que peut-on observer de l’usage qui en est fait à l’hôpital aujourd’hui ? La conclusion séduisante de Boileau selon laquelle une pensée à la conception claire entraîne une formulation tout aussi claire(2) ne semble finalement pas si évidente dans un environnement complexe tel que l’hôpital. Les quelques réflexions qui vont suivre évoqueront le glissement qui s’opère de l’expression de la réalité vers une nouvelle façon de se raconter, avant d’évoquer la puissance des mots sur la construction des idées. Enfin, s’il ne devait être souligné qu’une seule idée-force de ces développements, celle-ci consisterait en une forme d’injonction à vocation universelle et visant à prendre soin des mots. De la désignation de la réalité au storytelling Une grande partie des conversations qui se déroulent au sein d’un hôpital tournent autour de la désignation d’une réalité. Médecins et soignants échangent sur l’état de santé des patients, lesquels, lorsqu’ils sont en mesure de le faire, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.