Numéro 574 - mars 2018dossier

enquête

Sexisme et études médicales

Les auteurs présentent ici l’enquête nationale réalisée en 2017 par l’Intersyndicale nationale des internes (Isni) auprès de 3 000 internes afin de définir le sexisme dans les études médicales et d’en mesurer l’impact sur les choix de carrière des futurs praticiens.

Le sexisme est partout présent, notamment dans le milieu professionnel. En 2013, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle publiait les résultats d’une première enquête sur le sexisme au travail menée auprès de cadres salariés de neuf grandes entreprises françaises. Une étude qui a permis de lever le voile sur l’ampleur du phénomène (1). En France, si aucune enquête nationale n’avait été menée sur le sexisme à l’hôpital et au cours des études médicales, les témoignages étaient nombreux (2). Les données de la littérature rapportent ainsi entre 30 % et 70 % de victimes chez les étudiants et jeunes médecins (3). Quant au harcèlement sexuel, s’il est lui aussi présent durant les études médicales (4), encore trop peu de procédures juridiques sont engagées (5). L’exposition au sexisme n’est pas sans conséquence sur la confiance en soi et la performance (6) et le sexisme au travail est un élément important du mécanisme « plafond de verre », rendant difficile l’accès aux postes à hautes responsabilités,  dans les milieux médicaux (7) et non médicaux. Le sexisme a aussi un impact négatif sur le bien-être, ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *