Numéro 564 - mars 2017réflexion

À l’heure des GHT

Services techniques et travaux des hôpitaux

GHT : trois lettres qui animent les discussions, suscitent occupation et préoccupation, intérêt et méfiance, porteuses de progrès pour les uns, de risques pour certains, interrogent dans tous les cas les organisations et les coopérations dans nos hôpitaux. Les 135 GHT se mettent en place : conventions signées, projets médicaux partagés en cours d’élaboration, équipes de direction et communautés médicales des établissements membres partout à la manœuvre… Le premier étage de la fusée GHT est naturellement l’amélioration du parcours des patients et sa graduation, le renforcement de la coordination des prises en charge et des coopérations médicales, avec l’objectif de constituer des groupes publics forts et efficients sur la base d’un projet médical partagé. Pour autant, les fonctions dites « supports » ne sont pas en reste – achats, RH, qualité, système d’information… –, avec à la clé des attendus, des « livrables » parfois très précis visés par les textes dans des calendriers serrés, quand bien même des clarifications sur les conséquences juridiques et organisationnelles sont en attente, en particulier sur la thématique des achats. Qu’en est-il des services techniques et travaux des hôpitaux ? Réflexions et propositions du groupe de travail GHT  de la commission Ingénierie et architecture (1) de la Conférence des directeurs généraux des CHU.

Pour l’instant, le sujet des services techniques et travaux des hôpitaux est encore peu traité. Cela se comprend compte tenu des priorités affichées par la réforme et des calendriers de travail très ambitieux fixés par les pouvoirs publics. On pourrait bien sûr se contenter du fait que les services techniques et travaux sont des acheteurs, de gros acheteurs, qui sont donc partie intégrante de la démarche achats des GHT. Certes, mais ce serait restrictif. La convergence du système d’information (avec par exemple la perspective d’une gestion de maintenance assistée par ordinateur [GMAO] commune) et la coordination des actions de formation, elles aussi visées par les textes, concernent également les directions techniques. Nous sommes convaincus qu’en complément de ces démarches qui font nécessairement partie des axes de travail des directions des services techniques et travaux, il est opportun d’engager une démarche collaborative proactive, organisée. Il s’agit d’une réelle opportunité. Qui plus est, parce que la sphère technique est concernée, directement ou indirectement, par des axes premiers : les réflexions menées dans le cadre du ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait. la totalité de notre contenu est accessible jusqu’à la fin de cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *