Numéro 591 - décembre 2019expérience

stratégie

S’appuyer sur ses fournisseurs pour plus de performance

Des bénéfices logistiques et cliniques

Depuis le début des années 1980, la gestion de la chaîne logistique est un vecteur analysé dans toutes les industries afin de dégager des gains de productivité et/ou une amélioration du service(1). Le secteur de la santé n’échappe pas à cette tendance(2). Une des idées derrière ce concept est d’éviter la duplication des tâches entre les différents maillons de cette même chaîne (manufacturier, distributeur ou établissement de santé). Dans cette perspective, l’établissement de santé pourrait considérer certains de ses fournisseurs comme une extension de ses propres activités et ainsi leur confier davantage de responsabilités, qui dépassent la simple livraison des produits commandés. Les auteurs présentent ici l’expérience du centre intégré de santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches de la province de Québec et du service à valeur ajoutée offert par l’un de ses fournisseurs : préparation et distribution des articles d’un programme de soutien à domicile, pour une clientèle très souvent vulnérable et aux besoins variés. 

La réforme du réseau québécois de la santé du printemps 2015 a considérablement consolidé le nombre d’établissements (de 182 à 34) et a mené à la création des centres intégrés de santé et des services sociaux (CISSS), lesquels ont, dans plusieurs cas, une assise régionale. Cette réforme s’est accompagnée d’une révision des structures organisationnelles par la création d’une direction logistique qui a souvent permis à ces nouvelles entités administratives d’étendre leurs ramifications au-delà de leurs centres traditionnels d’activité(3). Le 31 mars 2016, parmi ses différentes responsabilités, la direction logistique du CISSS de Chaudière-Appalaches a pris en charge la gestion du parc des aides techniques. Une telle activité est rattachée au programme de soutien à domicile sous la direction du soutien à l’autonomie des personnes âgées (Sapa). Devant le vieillissement de la population, le gouvernement veut appuyer des initiatives qui permettent aux personnes âgées ou d’autres clientèles en perte d’autonomie de demeurer à domicile plutôt que d’être prises en charge en établissements spécialisés de soins de longue ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.