Numéro 500 - novembre 2010les mots de la rédaction

Réflexion

Racines du présent, semence de l’avenir

En cette décennie 2000, l’hôpital vit-il une « mutation génétique », comme l’affirme dans ce numéro Alain Halbout avec le recul que permet un demi-siècle de vie hospitalière ? Cinquante ans de progrès et de transformations forment comme un tourbillon. Cinquante ans de réformes hospitalières conduisent certains à attendre la suivante. Ce serait manquer de lucidité ! Car l’hôpital est le miroir des besoins et des désirs d’une société elle-même en perpétuelle évolution. Une société postmoderne où la santé est une préoccupation centrale : la préservation d’un corps jeune, la procréation choisie, la lutte contre la dépendance, le refus de la maladie concernent chaque citoyen. Et chacun demande à l’hôpital de reculer les limites de l’espèce, avec tous les moyens intellectuels et matériels disponibles. En cinquante ans, les technologies ont plus transformé l’exercice de la médecine que durant le demi-siècle précédent. Le patient d’antan, respectueux de l’Académie, s’est mué en consommateur surinformé. La prise en charge personnalisée et la qualité évaluée se sont généralisées, renvoyant la confiance aveugle et ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.