Numéro 584 - mars 2019dossier

démarche

Qualité de vie au travail et attractivité médicale

Le début de l’année 2018 a été marqué par l’émergence d’un mouvement inspiré par l’affaire Weinstein : l’incitation à dénoncer sur Twitter, sous le sceau du slogan « Balance ton hosto », les conditions de travail dans les établissements de santé. Il est vrai que les difficultés de fonctionnement de l’hôpital comme institution sont sans cesse rappelées par l’actualité nationale, notamment la faible attractivité des carrières proposées, les difficultés de recrutement et les contraintes financières. En résulte une injonction faite aux établissements publics de déployer une politique de « qualité de vie au travail » et de questionner leur mode de fonctionnement. Au centre hospitalier Sud Francilien, la présidente de la commission médicale d’établissement et la direction ont initié une démarche permettant d’améliorer les conditions d’exercice des personnels médicaux. Il s’agit en définitive de favoriser l’émergence d’une politique plus globale visant à renforcer l’attractivité de l’établissement.

Afin de comprendre ce qu’implique la mise en œuvre d’une telle démarche, il convient de définir le concept de qualité de vie au travail (QVT), maintes fois employé mais au contenu mouvant. Il s’agit d’« un concept intuitif et dynamique fondé sur la perception qu’a un individu de sa place dans les sphères culturelles, organisationnelles et relationnelles de l’entreprise(1) ». Cette définition insiste ainsi sur la dimension subjective et donc changeante de la qualité de vie au travail : elle n’est pas figée dans le temps et ne dépend pas uniquement de l’institution. Une politique concertée Au CH Sud Francilien, la politique de qualité de vie au travail du personnel médical a été co-construite avec le personnel médical. Cette étroite association visait deux buts : susciter l’adhésion de l’ensemble de la communauté médicale et faire porter cette politique par ses membres via ses représentants. En effet, les praticiens agissent selon des intérêts spécifiques et réclament une certaine autonomie et indépendance dans la gestion des questions qui touchent à l’organisation du corps médical. De plus, il est nécessaire que les ...

Vous pouvez lire la suite en vous identifiant ou en créant votre profil si vous ne l’avez pas encore fait.